Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Prise en compte des voiles portés ou suspendus
Voiles portés et voiles suspendus
Un voile porté (à un certain niveau d'étage) est un voile qui n'a pas de porteurs verticaux directs (voiles ou poteaux) à ce niveau et qui est porté en fait par des poutres ou par la dalle de plancher qui reportent les charges verticales de ce voile vers des voiles voisins.
Un voile suspendu est un voile porté un peu particulier : les charges verticales sont "remontées" sur une ou plusieurs hauteurs d'étages vers un niveau de plancher où elles sont reportées vers les voiles voisins (le voile suspendu est donc "porté" à ce niveau de plancher).
Tant que vous n'avez pas indiqué à Épicentre comment sont portés les voiles portés et les voiles suspendus, ÉPICENTRE considère ces voiles comme "sans supports" (ÉPICENTRE détecte les voiles sans supports et vous les signale par des hachures croisées rouges).
Description des appuis d'un voile porté
Prenons un exemple concret : les voiles 9 et 10 (il se trouve qu'ils n'ont pas été reliés entre eux lors de la saisie) sont portés à cet étage par les voiles voisins 3 et 5.
En début de saisie, Épicentre signale par des croisillons rouges que ces deux voiles sont "sans supports" (un message non visible sur la figure ci-dessous le précise aussi en haut de l'écran).


En pratique, les voiles 9 et 10 n'en font qu'un (c'est l'utilisateur qui a choisi de les séparer) et ils sont portés par deux groupes de poutres qui s'appuient sur les voiles voisins V3 et V5 :
- le premier groupe de poutres porte la parte supérieure de la section (dans l'axe du voile 10)
- le second groupe de poutres porte la parte inférieure de la section (partie basse du voile 9)
La première chose à faire est de saisir ces deux portions de la section V9-V10 qui sont directement portées par les poutres (notez qu'Épicentre considère comme une section unique une section composée de plusieurs voiles non portés jointifs) :


Les deux portions de voile portées saisies sont coloriées en jaune vif. Pour le moment, la section V9-V10 est encore hachurée en rouge (car elle est toujours "sans supports") :


La deuxième étape consiste à saisir, pour chaque portion de voile portée, le ou les appuis sur les voiles voisins.
Dans la figure ci-dessous, on s'intéresse à la portion de voile portée supérieure (axée sur V10) et on saisit son appui sur le voile 3 :


Dans la figure ci-dessous, les deux appuis de la portion de voile portée supérieure ont été saisis (un sur V3, un sur V5) et le second appui de la portion de voile portée inférieure est en cours de saisie. Maintenant que ses appuis sont définis, la section du voile n'est plus quadrillée en rouge.


ÉPICENTRE dispose désormais des informations nécessaires pour effectuer correctement la descente de charges.
Les charges en pied du voile porté sont d'abord transférées vers les portions de voile portées inférieures et supérieures de la section (en jaune) puis vers les appuis sur les voiles voisins (contours jaunes).
Les sauts d'efforts au droit de ces appuis (charges issues du voile porté) sont nettement visibles dans les diagrammes de charges linéaires dans les sections de voiles :

Description des appuis d'un voile suspendu
Le mode de saisie est très proche de celui des voiles portés (les voiles suspendus sont des voiles portés un peu particuliers).
Il faut tout d'abord indiquer à quel niveau de plancher le voile suspendu est porté.
Ensuite, le voile suspendu sera traité comme un voile porté : la figure ci-dessous montre le voile 8 équipé d'une zone de voile portée unique (coloriée en jaune : elle prend toute la section), elle même associée à deux appuis sur les voiles voisins 1 et 3.

Le voile suspendu, une fois muni de ses appuis, est quadrillé en vert. Le contour vert épais indique que le niveau de suspension est situé à cet étage.