Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Ferraillage des voiles : béton comprimé
Vérification de la résistance du béton comprimé (DTU 23.1 modifié PS 92)
Calcul préalable des contraintes normales ultimes du béton non armé
Le calcul est mené pour chaque segment de la section de voile, selon les dispositions de l'article 4.22 du DTU 23.1 de mai 1993 :
détermination de la longueur de flambement (ÉPICENTRE recherche les planchers hauts et bas bordant chaque segment de voile, afin de déterminer le degré d'encastrement en tête et en pied)
prise en compte du raidissement éventuel aux extrémités : ÉPICENTRE détecte les raidisseurs éventuels (éléments de voiles en retour) aux deux extrémités de la section considérée.
la contrainte limite ultime du béton non armé est calculée à partir de ces éléments, selon les formules du paragraphe 4.222 du DTU 23.1
Dans ces divers calculs, il est tenu compte des modifications de formule introduites par l'article 11.821 des règles PS 92 et dans son commentaire
Vérification de la résistance du béton comprimé pour chaque chargement élémentaire de dimensionnement (DTU 23.1)
détermination de la largeur des bandes de vérification à partir de la longueur de la zone de béton comprimé du chargement élémentaire considéré, conformément aux critères de l'article 4.224 ("la moitié de la hauteur d'étage" ou "les 2/3 de la zone d'action des contraintes de compression non nulles agissant sur le mur")
calcul des contraintes moyennes de chaque bande, à partir du diagramme des contraintes du béton comprimé du chargement élémentaire considéré (calculées précédemment, lors de la vérification de la section en flexion)
comparaison avec la contrainte limite ultime du béton non armé du segment de section considéré
Le cas échéant, calcul des armatures de renfort nécessaires
Si la contrainte moyenne du béton d'une bande est supérieure à la contrainte limite ultime du béton non armé ÉPICENTRE détermine les armatures de renfort nécessaires pour la bande considérée (calcul itératif s'appuyant sur les articles 4.222 et 4.225 du DTU 23.1).
Ces calculs étant menés pour chaque chargement élémentaire de dimensionnement retenu pour la section, et donc pour des largeurs de bande variables (elles dépendent de la longueur de la zone de béton comprimé), les sections des éventuels aciers de renfort sont enregistrées par tronçons de 10 cm, le long des segments de la section considérée.
Vérification des deux bandes d'extrémité de largeur bf (PS 92)
pour chaque chargement élémentaire, ÉPICENTRE détermine par ailleurs les éventuels aciers de renfort placés aux deux extrémités de la section, selon les modalités de l'article 11.8212 des règles PS 92 (bandes d'extrémité de largeur bf).
les sections d'acier éventuellement trouvées sont elles aussi stockées dans les tronçons de 10 cm associés aux 2 bandes d'extrémité de largeur bf.
Bilan des sections d'armatures trouvées
à l'issue de ces calculs effectués pour chacun des chargements élémentaires de dimensionnement de la section, ÉPICENTRE recherche dans chaque tronçon de 10 cm la valeur maximum de section d'acier trouvée : ces sections d'acier, ainsi calculées tous les 10 cm et exprimées en cm2/ml, donnent la courbe brute des armatures nécessaires à la résistance du béton comprimé (ÉPICENTRE présente ces diagrammes bruts dans le module d'affichage dédié à la résistance du béton comprimé)
dans un deuxième temps, ÉPICENTRE lisse ces valeurs par bandes de 1 ml pour synthétiser les résultats et les rendre plus facilement exploitables : les diagrammes correspondants sont présentés à l'écran en compagnie des précédents.