Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Ferraillage des voiles : armatures de flexion
Détermination des armatures de flexion par itération à l'aide de la méthode des 3 pivots
Calcul itératif basé sur la méthode des 3 pivots
Comme indiqué précédemment, nous nous plaçons pour le moment dans le cas simple d'une section rectiligne composée d'un seul panneau (mais avec éventuellement des séquences d'épaisseurs différentes).
Les armatures longitudinales que nous cherchons seront évidemment placées à chaque extrémité de la section. Appelons-les A1 et A2. Si les sections d'acier A1 et A2 trouvées sont non nulles, elles seront organisées en potelets de dimensions a x L1 et a x L2 (a représente l'épaisseur du voile).
ÉPICENTRE utilise une méthode itérative pour déterminer ces quatre inconnues : A1, A2, L1 et L2.
Itération n 1 : ÉPICENTRE utilise la méthode des 3 pivots pour calculer les armatures de flexion tendues (et éventuellement les aciers comprimés) nécessaires pour équilibrer chacun des 44 chargements élémentaires de dimensionnement déterminés pour la section en cours.
Pour ce faire, les contraintes du béton sont limitées à 0.85 fc28 / 1.15 γf, comme demandé par l'article 11.821 des PS 92, avec une loi de comportement de type parabole-rectangle.
Dans cette première itération, les longueurs L1 et L2 des potelets d'armatures sont supposées nulles : les centres de gravité des armatures sont donc exactement confondus avec les extrémités du panneau.
A l'issue de cette première itération, on affecte à chaque extrémité les sections maximum A1 et A2 trouvées lors des calculs, auxquelles on associe une première approximation des dimensions L1 et L2, déterminées de la façon suivante :
L1 et L2 sont au moins égales à l'épaisseur du voile (PS 92, art. 11.8214)
les pourcentages d'armature A1 / (a x L1) et A2 / (a x L2) sont au plus égaux à la valeur limite ωs imposée par l'utilisateur (pourcentage d'armatures maxi des potelets).
Dans les itérations suivantes, ÉPICENTRE recommence les calculs des armatures selon la méthode des 3 pivots, pour chaque chargement élémentaire de dimensionnent, en tenant compte des aciers comprimés issus de l'itération précédente et en plaçant les centres de gravité des aciers au centre des potelets de longueur L1 et L2 déterminés lors de l'itération précédente.
A1, A2, L1 et L2 convergent en quelques itérations vers les valeurs retenues par ÉPICENTRE en fin de processus.
Sections d'armatures nulles dans le cas d'une section partiellement tendue
Notons que les valeurs de A1 et A2 trouvées en fin d'itération peuvent bien entendu être nulles, même si certains des chargements élémentaires de dimensionnement appliqués mettent la section partiellement en traction.
Ceci est conforme à l'esprit du paragraphe suivant de l'article 4.224 du DTU 23.1 : "Lorsque la distribution des contraintes le long du mur conduit à des contraintes de traction, il est loisible de rechercher une nouvelle distribution correspondant à un diagramme triangulaire partiel de contraintes de compression."
Dans le contexte de la méthode des 3 pivots, le diagramme triangulaire évoqué par ce paragraphe sera en fait un diagramme parabole-rectangle de béton comprimé, équilibrant à lui seul le moment appliqué à la section, sans nécessité d'armatures de flexion.