Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Calculs dynamiques : analyse modale spectrale
Détail de la démarche dans le cas d'ÉPICENTRE (calculs préparatoires)
Modélisation mécanique et dynamique du bâtiment
Rappelons les hypothèses fondamentales de modélisation d'ÉPICENTRE :

les calculs se font dans le domaine élastique linéaire.
le fonctionnement des voiles en flexion, torsion gauchie et compression-traction est régi par la théorie des voiles minces de VLASSOV, sans distorsion.
les planchers sont indéformables dans leur plan.

Les hypothèses dynamiques tirent aussi parti de l'indéformabilité des planchers :

les masses sont concentrées au niveau des planchers d'étage (en pratique, un plancher d'étage possède un centre de gravité, une masse et un moment d'inertie massique).
chaque plancher d'étage possède trois degrés de liberté horizontaux : 2 translations et la rotation de torsion d'ensemble.

NB : cette modélisation ne décrit pas le comportement dynamique du bâtiment dans le sens vertical (l'effet de la composantes sismique verticale sera traité plus loin).
Calcul des modes propres retenus pour le calcul dynamique
Ce point a déjà été développé précédemment : l'analyse modale est interrompue par ÉPICENTRE lorsque la fréquence de coupure est dépassée ou lorsque le critère des masses modales cumulées est atteint (art. 6.622).
Les déformées des modes propres sont constituées des 3 composantes de déplacement (deux translations, une rotation) du centre de gravité de chacun des n planchers du bâtiments.
ÉPICENTRE calcule aussi les facteurs de direction modale, qui facilitent l'analyse des modes et leur classement en catégories selon leur "allure" (modes plutôt de flexion suivant telle ou telle direction ou modes plutôt de torstion)
Choix des deux directions perpendiculaires de calcul
L'article 6.11 des règles indique que "les composantes horizontales du mouvement sismique de calcul doivent être orientées suivant les axes principaux de l'ouvrage".
Il précise en commentaire que "par axe principal d'un ouvrage, on entend la direction dans laquelle ce dernier présente un maximum ou un minimum de rigidité".
Si l'utilisateur n'impose pas ses propres directions de calcul, elles seront automatiquement déterminées par ÉPICENTRE :
la direction 1 sera la direction de participation maximum du mode qui mobilise la plus grande masse modale maximum
la direction 2 sera perpendiculaire à la direction 1

Remarquons que ces deux directions sismiques perpendiculaires correspondent à des mouvements sismiques de calcul à la fois indépendants (les secousses d'une direction sont complètement dissociées de celles de l'autre direction) et équivalents a priori en intensité.