Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Calculs dynamiques : analyse modale
Prise en compte des modes non retenus, mode résiduel
Cas où la fréquence de coupure est atteinte : introduction du mode résiduel
Le mode résiduel (ou encore "pseudo-mode" ou "mode fictif") est un mode fictif qui représente exactement la réponse cumulée des modes situés au-delà de la fréquence de coupure.
En pratique, il n'est pas nécessaire de rechercher les pseudo-caractéristiques dynamiques (déformée modale, masses modales, etc...) du mode résiduel : ÉPICENTRE se contente d'introduire le mode résiduel dans les calculs par ses effets sur la structure, en terme de forces statiques équivalentes, sur la base d'une accélération spectrale égale à l'accélération nominale de calcul.
Pour plus de précisions sur le mode résiduel, se reporter à "PRATIQUE DU MODE RÉSIDUEL DANS L'ANALYSE MODALE SPECTRALE", Richard SOULOUMIAC, Cahier technique n3 de l'Association Française du Génie Parasismique.
Cas où la fréquence de coupure n'est pas atteinte
Au cas où la fréquence de coupure n'est pas atteinte (demande volontaire d'un pourcentage de masse modale cumulée trop faible ou d'un nombre de modes insuffisant), la notion de mode résiduel peut cependant être maintenue (c'est une approximation). Dans ce cas, le calcul du mode résiduel est conduit en appliquant à la structure l'accélération spectrale du dernier mode retenu.
Neutralisation de la fréquence de coupure
ÉPICENTRE vous permet de neutraliser le critère de fréquence de coupure.
Dans ce cas, la notion de mode résiduel est également neutralisée : la prise en compte des modes négligés se fera alors par report des masses modales manquantes sur les modes retenus, au prorata de leur participation.
Pour plus de détail se reporter à " PRISE EN COMPTE DES MODES NÉGLIGÉS DANS L'ANALYSE MODALE DES BÂTIMENTS SOUMIS AUX SÉISMES", Richard SOULOUMIAC et Michel HÉNIN, Second colloque national de Génie Parasismique, AFPS 1989).