Logiciel ÉPICENTRE
calcul au vent, calcul sismique 
des bâtiments contreventés par des voiles 
 
Calculs dynamiques : exploitation des résultats
Interprétation et exploitation des déplacements
Déplacements horizontaux d'ensemble à un niveau donné
Nous avons vu que le déplacement d'ensemble d'un plancher d'étage peut se décomposer en une translation et une rotation.
ÉPICENTRE donne les déplacements de chaque plancher d'étage en prenant le point O (origine du repère OXYZ choisi par l'utilisateur) comme point de référence. par exemple :
    Niveaux           Dx(mm)       Dy(mm)         Théta(rad)

     13.50    1        29.0          1.2          0.5520E-03
              2         2.2          4.8          0.4822E-03
              c        29.7          5.1          0.6967E-03
Dans l'extrait de résultats ci-dessus, Dx et Dy sont les déplacements du point O suivant OX et OY au niveau 13,50 m, théta étant l'angle de torsion d'ensemble à ce niveau.

La ligne commençant par 1 correspond aux effets de la composante sismique de calcul n1.
Les explications détaillées fournies à l'occasion de la présentation de la méthode de l'analyse spectrale nous permettent de dire que :
29.0 est la valeur maximum probable de Dx sous l'action du séisme de calcul de direction 1.
1.2 est la valeur maximum probable de Dy sous l'action du séisme de calcul de direction 1.
ces valeurs maxi n'ont quasiment aucune chance d'être atteintes au même moment.
ces valeurs maxi peuvent être individuellement dépassées (mais le risque en est très faible).
ces valeurs sans signe sont à exploiter avec les deux signes + et - (mouvements alternés du bâtiment).

La ligne 2 est l'homologue de la ligne 1 pour la direction sismique horizontale n2.

La ligne c (c comme "combinaison") est la combinaison de Newmark des lignes 1 et 2 :
            Valc = max (Val1 + 0.30 Val2, 0.30 Val1 + Val2)
Les valeurs de la ligne c correspondent donc à l'action simultanée des deux composantes sismiques horizontales.
Ce qui a été dit précédemment sur les chances que ces valeurs soient atteintes simultanément ou dépassées individuellement est bien sûr encore vrai ici.
Déplacements horizontaux en un point donné, dans une direction donnée
Dans le cas d'un calcul statique pur (par exemple calcul au vent sous chargement statique équivalent), la connaissance des déplacements du point O à un étage donné (Dx(O), Dy(O), théta) suffit à calculer les déplacements de n'importe quel autre point M (X,Y) du même étage :
Dx(M) = Dx(O) - théta . Y(M)
Dy(M) = Dy(O) + théta . X(M)
NB : Dans les formules ci-dessus, l'angle de torsion théta (exprimé en radians) est très faible et est donc quasi-égal à son sinus (son cosinus est considéré comme nul).

Toujours dans le cas d'un calcul statique, connaissant les composantes suivant OX et OY du déplacement d'un point M, on peut calculer son déplacement selon n'importe quelle autre direction horizontale (formules de projection d'un vecteur sur un axe).

Pour les raisons vues plus haut, ces formules ne peuvent être appliquées aux résultats d'une analyse modale spectrale (pas de signe, valeurs non simultanées).

ÉPICENTRE peut par contre calculer à votre demande les déplacements d'un point donné selon une direction donnée (dimensionnement d'un joint de dilatation) :
    Niveaux        X        Y        Direction        Deplacements

      13.50      10.00    11.00      45 degrés        1    21.7 mm
                                                      2     2.7 mm
                                                      c    22.6 mm
Déplacements horizontaux et coefficient de comportement
En application de l'article 6.32 des règles PS 92, les déplacements horizontaux déterminés à partir des chargements sismiques de calcul sont multipliés par le coefficient de comportement avant d'être écrits dans les tableaux de résultats par ÉPICENTRE.